UN CANARD SUR LA LOUE est une revue trimestrielle entièrement réalisée par des bénévoles. Il poursuit son aventure sur le bord de la Loue depuis 25 ans. Tiré à 450 exemplaires, il parle de la vie associative, du patrimoine, de la nature, de l'histoire locale, etc. Ses abonnés sont du Val d'Amour, d'ailleurs et parfois même d'au-delà des océans. Il est pour ses fidèles lecteurs la Vitrine du Val d'Amour. Chaque numéro d’une trentaine de pages paraît à l’arrivée du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver.

Entreprise - LABOURIER - 39600 Port-Lesney

La SARL LABOURIER reflète assez bien l’esprit d’entreprise, d’innovation et d’adaptabilité que l’on rencontre fréquemment dans notre Jura. Issue d’une lignée d’industriels avisés elle a su évoluer, au gré des évènements, de la conjoncture économique, et des particularités de son époque. « Vivant avec leur temps », Charles, Jules, Serge, et désormais François LABOURIER, ont conduit la petite affaire fabriquant à l’origine des machines à coudre à Morez, dans une aventure de plus grande envergure jusqu’à son activité d’aujourd’hui. Elle fut ainsi, tour à tour, productrice de cycles, de voiturettes, de carrosseries d’autocar, entreprise de transports de touristes avant de s’engager dans un domaine pour lequel elle reste particulièrement connue des muscadiens : celui du camion. C’est tout de suite après la première guerre mondiale qu’est saisie une première opportunité : la vente et de la transformation de surplus américains de camions. Cela va conduire l’entreprise à s’intéresser de très près aux applications spécifiques que l’on pouvait en faire au niveau local.
 
C’est le débardage forestier qui en sera le principal bénéficiaire surtout par la suite avec la production de tracteurs à 4 roues motrices et directrices. Puis viendra le temps des camions porte-voitures, mixtes route-chantier, porte-outils mixtes, l’entreprise se spécialisant dans les camions tous terrains et spéciaux. LABOURIER a notamment fourni à Pinder certains des châssis porteurs pour les 3 fourgons de son service publicité et les chars de la cavalcade du cirque. Lorsqu’elle aborda plus tard la production de véhicules pour livraisons ou transports d’animaux et plus particulièrement pour livraisons urbaines ou périurbaines, elle se trouva confrontée à la concurrence des « grands »(Citroën, Renault,…) dont la politique de production en série contrastait profondément avec sa philosophie de fournir au client exactement ce qu’il désire. Elle engagea alors une réflexion de fond qui la conduisit à se recentrer sur une activité qu’elle connaît particulièrement bien, et de longue date : la taille des engrenages.
 
Un engrenage est un dispositif composé de deux pièces munies de dents, permettant d’assurer une liaison mécanique entre deux arbres qui ne tournent généralement pas à la même vitesse (Dict. Hachette). C’est une pièce qui sert à transmettre un mouvement La principale matière utilisée, pour les ¾ de la production, est l’acier dont l’approvisionnement effectué auprès des principaux négociants français parvient sous forme de barres coupées. On travaille également le bronze, la fonte, les matières plastiques, l’aluminium… La production d’engrenages se fait à partir de machines à tailler. Les principales étapes sont : le sciage, le tournage, le taillage et la finition qui concerne principalement la création de rainures, des perçages,… Sur les pièces en acier un traitement thermique, confié à la sous-traitance, donne lieu par la suite à une opération de rectification. L’engrenage intéresse de très nombreux secteurs de l’industrie. La machine-outil et la manutention par exemple utilisent surtout les crémaillères tandis que l’agriculture et les machines alimentaires ont une demande se portant davantage sur les engrenages droits et hélicoïdaux, le textile et l’industrie minière sur les couples roues et vis sans fin, les travaux publics sur les dentures droites,…
Il existe en France une cinquantaine de producteurs d’engrenages, dont trois sont situés en Franche-Comté. En dehors des entreprises nationales, la concurrence provient surtout de l’Italie, de l’Espagne et des pays de l’est. Elle est d’autant plus vive que les prix des matières premières ont connu une hausse particulièrement sensible au cours des dernières années, réduisant les marges et accroissant la compétition, évolution qui perdure. La S.A.R.L. LABOURIER qui dispose de solides atouts a bien entendu su s’adapter. Tout en ayant acquis une expérience et un savoir-faire indéniables, elle a conservé une taille humaine ce qui lui confère une appréciable souplesse. Son effectif de 7 personnes constitue ainsi une équipe de professionnels attentifs aux projets de la clientèle et particulièrement réactifs à ses besoins. Celle-ci, composée d’une multitude de donneurs d’ordres, représente un éventail allant de l’artisan à la très grande entreprise. Elle comprend notamment les fabricants de machines pour l’industrie, les travaux publics et le matériel agricole pour lesquels sont réalisées, en petites et moyennes séries inférieures à 100 pièces, des productions de pignons sur plan. Elle englobe également les entreprises de mécanique qui lui procurent du taillage à façon. Néanmoins, c’est dans la production d’engrenages « en dépannage » que l’entreprise révèle toute la mesure de sa flexibilité. Ce domaine qui représente désormais plus de 60% de l’activité globale représente en quelque sorte une « niche » dans laquelle, pour le moment, seulement deux ou trois entreprises françaises se sont engagées.
 
A la demande du client, les Etablissements LABOURIER sont capables de fabriquer n’importe quel engrenage, reproduit à l’identique, dans des délais particulièrement brefs. Dans les configurations les plus diverses et les plus complexes, cela peut aller de la petite pièce de quelques millimètres de diamètre, jusqu’à l’arbre cannelé de plus d’un mètre. Il s’agit le plus souvent de remplacer des engrenages usés, abîmés, détériorés devenus introuvables auprès du constructeur de la machine ou disponibles dans un délai trop long. L’entreprise a ainsi été capable de dépanner en 8 jours ouvrables seulement une centrale électrique réunionnaise pour la fourniture de 4 pignons.

Grande capacité d’écoute, pleine maîtrise d’un parc performant, contrôle rigoureux sont les points forts de la SARL LABOURIER véritable spécialiste de tous types d’engrenages en petites et moyennes séries à répétition. Que de chemin parcouru par cette famille d’industriels depuis la machine à coudre ! Mais quand on a mis le doigt dans l’engrenage…